Axis mundi (2001)

pour trompette, cor, trombone, trois percussionnistes et ensemble de cuivres (10′) – Percussion = vibraphone, crotales, glockenspiel, timbales, tam-tam grave, cymbale suspendue médium.

Commande pour la résidence au CNR de Rouen et en région Haute-Normandie

Création le 19/12/01 à Rouen (Auditorium du CNR) par l’Orchestre d’Harmonie Junior, direction Christian Lecomte

En disposant trois groupes instrumentaux dans l’espace, Lemaître a attribué aux trois solistes (trompette, cor, trombone) le rôle de meneur, de référence, « déattracteur étrange », alors que l’ensemble de cuivres (en fait une quintette dont les parties peuvent être doublées, voire triplées) et les percussions (composées essentiellement de claviers résonnants) représentent deux forces complémentaires placées autour de ce « pilier cosmique ».

L’écriture horizontale des solistes (notes répétées, insistantes dans une pulsation très sensible, signe d’une évolution du langage du compositeur) résonne, rebondit, se répercute au sein de l’ensemble de cuivres, traité tout en finesse, comme une ombre, une mémoire, tandis que les interventions irisées des percussions soulignent ou ponctuent les appels du trio soliste. Parfois, une verticalité fige l’ensemble, tel un aimant (rappelant Stravinski dans sa Symphonie pour instruments à vent) ou un silence habité valorise les jeux de spatialisation.

Il ressort de cette pièce poétique, un mystère, un charme impalpable, une vague impression que la mémoire nous joue des tours… prouvant que l’association cuivres et percussions peut développer toute une palette poétique, raffinée et subtile sans toutefois négliger son aspect brillant et puissant

Nathalie Dumesnil

Fermer le menu