Resonare fibris (2005)

pour marimba-vibraphone, orchestre à cordes et percussion.
Commande de l’Orchestre d’Auvergne

Création le 13 décembre 2005 à Clermont-Ferrand par Jean Geoffroy et l’Orchestre d’Auvergne sous la direction d’Arie Van Beek.

Durée: 15′

Éditions Jobert

A l’origine de Resonare fibris se trouve l’envie d’écrire pour Jean Geoffroy un “concerto” pour percussion axé sur les claviers (marimba et vibraphone) mais avec également pour particularité l’emploi combiné des deux instruments créant ainsi l’impression d’un instrument hybride fait de bois et de métal.

L’hymne à St Jean-Baptiste utilisé par Gui D’Arezzo pour baptiser les notes de la gamme est bien connu :

Ut queant laxis
Resonare fibris
Mira gestorum
Famuli tuorum
Solve polluti
Labii reatum
Sancte Ioannes

J’en ai retenu le second vers qui parmi différentes traductions possibles pourrait signifier : “D’une voix vibrante” ou “Résonner les cordes”. Il énonce bien l’un des propos majeurs de cette pièce : une sorte de mise en vibration comme par sympathie de l’orchestre par le soliste sans pour cela le cantonner dans le rôle de simple résonateur puisqu’il saura se montrer lui aussi éloquent et influent.

D.L.

Fermer le menu