Thot (1994)

pour clarinette et violoncelle (7′)
Création le 4/6/94 à Fécamp (Scène Nationale) par Pierre Ragu et Isabelle Veyrier
Nombreuses exécutions en Italie et en France (notamment à la Maison de Radio France par Eric Lamberger et Christophe Roy).

Éditions Jobert

CD RUS 555050.2 Pierre Ragu et Isabelle Veyrier

Le titre, nous dit Dominique Lemaître, évoque le dieu scribe égyptien, mais des impressions d’immensité (sable) et d’éternité sont également présentes dans cette pièce sans doute influencée par les travaux d’Edmond Jabès. Thot est un dieu créateur, lié à la lune, double nocturne du soleil. C’est aussi le maître de l’écriture, de la médecine, de la liturgie. Il est le comptable divin des rapports entre les êtres et les choses.

Thot, Ô fontaine douce à l’homme altéré dans le désert. Elle est scellée pour le bavard, mais ouverte pour le silencieux.

« Ainsi priaient les scribes de la XIXème dynastie et ainsi s’expriment violoncelle et clarinette qui se frôlent, se prolongent l’un l’autre, comme des ombres, s’unissent pour se séparer l’instant d’après, sans bavardage » note Claude-Henry Joubert dans le livret du premier CD consacré à l’œuvre de Dominique Lemaître.

On songe à Rimbaud : Elle est retrouvée!
Quoi? L’éternité.
C’est la mer mêlée
Au soleil.

Pierre Albert Castanet

 

 

Fermer le menu