Seikilos (2017)

pour soprano et guitare (4’)
Création le 13/5/18 au Manoir d’Etainnemare à Etoutteville (76) par Nathalie Dumesnil et Isabelle Chomet.

Editions Musicales Rubin

Pièce composée à partir de l’épitaphe de Seikilos (Ier siècle après JC). Epitaphe gravée sur une colonne de marbre (désormais au Musée National du Danemark à Copenhague) placée sur la tombe qu’a faite ériger Seikilos pour son épouse, son père ou lui-même près de Tralles (Anatolie, actuelle Turquie près de la côte égéenne). Peu après la découverte de la chanson, Théodore Reinach (1860-1928) s’attelle à sa traduction. La première strophe est parlée, la deuxième est chantée.

« La pierre que je suis est une image.
Seikilos me place ici,
Signe immortel d’un souvenir éternel. »
« Tant que tu vis, brille !
Ne t’afflige absolument de rien !
La vie ne dure guère.
Le temps exige son tribut. »

Fermer le menu