Les ailes de l’augure (2005)

pour soprano et 13 instruments : 2 flûtes (+ 1 piccolo), cor anglais, clarinette, clarinette basse, basson, cor, percussion, harpe, violon, alto, violoncelle et contrebasse (14’)
Percussion : quatre timbales, un vibraphone, 3 tam-tams ( un grave, un médium-grave, un médium-aigu), un jeu de crotales de deux octaves.
Dédiée à Françoise Kubler
Commande de l’Union Européenne.
Création Mondiale le 14 octobre 2005 à Ljubljana (Slovénie), Slovenian Philharmonic Hall

Editions Jobert

CD LI 11-0601, Isabel Soccoja et l’Ensemble Stravinsky dir. Jean-Pierre Pinet

C’est l’image de Cassandre, la prophétesse, qui a présidé à la composition de la pièce au cours des premières semaines d’écriture puis progressivement l’idée de présage puis d’augure l’a emporté sur le personnage mythologique pour se cristalliser sur le vers d’André Breton cité en exergue sur la partition : “Errez, à vos côtés viendront se fixer les ailes de l’augure”.

L’oeuvre composée de cinq sections enchaînées se distingue par une instrumentation très “boisée” (près de la moitié de l’effectif instrumental) et son lyrisme est à rapprocher des oeuvres concertantes du compositeur ou de pièces comme Circé pour soprano et huit violoncelles ou Le quark et le papillon pour orchestre.

Fermer le menu