Al Uzza (1999)

duo pour percussion et piano (10′)
Percussion : 6 toms, 3 tam-tams (grave, médium, aigu), crotales, 3 cloches plaques (si possible do2, sol#2, fa3).
A Thierry Miroglio et Ancuza Aprodu
Création le 02/3/00 à Sarrebrück (Allemagne) par Thierry Miroglio et Ancuza Aprodu
Nombreuses exécutions : en France, Belgique, Italie, Autriche, Allemagne, Brésil, Argentine, Bolivie, USA, Afrique du Sud, Thaïlande, Philippines…

Éditions Jobert

CD CIGARTCD0201 Thierry Miroglio et Ancuza Aprodu.

Exotique, le titre (qui veut dire « La grande ») évoque la déesse incommensurable des Nabatéens adorée à Pétra en Jordanie, il y a deux mille ans. Équivalente d’Aphrodite, cette divinité de la plus séduisante beauté, respire le désir et le plaisir des sens. Ainsi, faisant alterner (ou superposant par moments) des plages méditatives fondées sur le principe de la résonance et de la fusion (percussions métalliques, agrégats pianistiques) et des séquences violentes aux impacts plus « percussifs » (écriture pour les toms réalisée sous couvert d’une évolution variée d’une même énergie), le duo donne l’impression diffuse de secouer la mémoire de l’Histoire, et de surprendre Mnemosyne réveillée par un cauchemar ; un rêve chaotique à la fois inoffensif et pourtant capital. Du reste, selon le compositeur, « cette pièce apparaît comme une réminiscence pleine de mystère d’un lointain passé mythique ». Ainsi que le souligne Colin Roche dans le programme du concert du 14/01/02 à Lyon, « les séquences se succèdent, tantôt résonnantes et méditatives, à l’orée du silence, montrant une parfaite science de l’alliance des timbres, tantôt percussives et incantatoires, pendant lesquelles les peaux laissent une impression forte de rite tribal. Point de confrontation ici entre deux instruments, point non plus de dialogue véritable, mais plutôt une communion, de timbre et d’espace, du piano et des percussions ».

Pierre-Albert Castanet

 

Fermer le menu